Home / Sexy / [Vidéo] Papy fait du porno (documentaire)

[Vidéo] Papy fait du porno (documentaire)

Après « Le cocu se rebiffe » et « Ma garce de mari », le réalisateur porno « Gus Kradoc » filme son nouveau chef-d’œuvre : « Grosse au régime sexe ». Les reporters de Quarks, Sébastien Bardos et Jérémy About, étaient sur les lieux du tournage. Une infiltration réussie au royaume du hard-crad, régi par un polisson de 71 ans.

« Allez, je vous suis en vous tripotant », lance Pierre Moro alias « Gus Kradoc », la caméra vissée sur les culs blancs de ses actrices ventrues. Bon pied bon œil, le septuagénaire réalisateur de films pornos frapadingues !

A 71 ans, il tourne un énième long-métrage au titre évocateur : Grosses au régime sexe. Le pitch tient sur un condom XS : Boris et Albert, de faux nutritionnistes, veulent en fait remuer du saindoux avec leur biroute. L’occasion pour les partenaires féminines en surpoids de brûler quelques calories…

Coulisses du tournage où les acteurs se fendent la poire en s’astiquant consciencieusement, shooting drôlatique pour la jaquette du DVD : les réalisateurs Sébastien Bardos et Jérémy About parviennent à tenir leur crédo dans ce dernier épisode de Quarks, « le documentaire qui commence précisément là où la télé coupe ».

Mais c’est surtout le portrait du papy cochon qui détonne. Hyperactif, « Gus kradoc » filme, ouvre les capotes à la dent et s’improvise « torcheur de culs », entre deux répliques grivoises : « Dis-donc , tu as pris du nichon ! » ; « elles aiment bien les bites qui sentent ! ». Le pas alerte, une chaîne en or assortie à son bracelet-montre, Pierre Moro trottine, plaisante et se congratule avec un accent bourgeois : « C’était bon comme titre, 300 kilos à prendre ! »

Le nouvel épisode de Quarks s’attarde aussi sur des détails poilants : collection de livres sur la seconde guerre mondiale, couple de perroquets voyeurs, boîte à outils transformée en nécessaire à cyprine… Des images sublimées par la gouaille lubrique de Pierre Moro jusqu’aux bonus du docu (à voir si vous avez le cœur bien accroché).

Source : Premiere.fr

email
Vous aimez ? Partagez !

Laisser un commentaire