Home / Santé & beauté / Malade, il blogue les 30 derniers jours qu’il lui reste à vivre

Malade, il blogue les 30 derniers jours qu’il lui reste à vivre

« Je rentre à l’instant de l’hôpital et, pour la première fois depuis ces dernières heures, je suis seul avec moi-même. J’alterne entre euphorie et désespoir. Je me sens comme saoul, assommé.

Moi qui croisait les doigts pour ne pas devoir me faire opérer, pour ne pas devoir subir un long et lourd traitement, je suis en partie exaucé. Le verdict est tombé : il n’y a rien à faire. Il me reste approximativement trente jours à vivre.

J’ai 58 ans et je n’en aurai jamais 59. Je mourrai en 2013. »

Un anonyme, condamné par la maladie, a décidé de partager ses derniers jours via la plateforme de micro-blogging Tumblr.

On ne sait peu de choses sur l’homme qui « ne souhaite pas entrer dans les détails de sa maladie ».

Au détour des lignes, on apprend quand même qu’il est âgé de 58 ans, qu’il a une famille et un travail à responsabilités. L’existence d’un homme normal qui a appris ce que personne ne souhaiterait savoir, la date de sa mort.

Son blog est écrit à la première personne et s’inspire du livre de Victor Hugo, le dernier jour d’un condamné. L’homme raconte ses sentiments et le suivi de ses journées afin de laisser une traces et des souvenirs pour les siens.

Il est difficile d’en vérifier l’authenticité mais ce type de blog n’est pas une première. En 1994, Marie-Dominique Arrighi, journaliste à Libération, avait raconté l’évolution de son cancer sur un blogue, “K, histoires de crabes”. jusqu’à son dernier jour en 2010.

Vous pouvez suivre son histoire sur « Le Blog d’un condamné ».

Source : Megamag.fr

email
Vous aimez ? Partagez !

Laisser un commentaire