Home / Insolite / Se lécher l’oeil, la nouvelle mode érotique des ados japonais

Se lécher l’oeil, la nouvelle mode érotique des ados japonais

« Tu me plais, je peux te lécher la cornée ? »

Ne riez pas trop vite, c’est une nouvelle tendance made in Japan : les élèves se mettent à se lécher les yeux. À mi chemin entre érotisme et interdit, cette pratique prolifère malgré les risques.

L’oculolinctus, aussi connu sous le nom de « Eyeball licking » ou encore « worming », est une nouvelle mode chez les jeunes, et particulièrement au Japon.

Cette pratique consiste à se lécher le globe oculaire en guise de jeu érotique.

Si le phénomène peut paraître étrange à première vue, il est néanmoins très populaire, surtout dans les cours de récré japonaises.

Le Eyeball Licking, vecteur de conjonctivite

Mais l’oculolinctus n’est pas une pratique qui date d’hier. Depuis la moitié des années 2000, ce sont des centaines et des centaines d’internautes qui mettent en ligne, principalement grâce à Youtube, leur pornographie oculaire.

Cependant, les experts des yeux voient rouge car ils s’inquiètent de la notoriété grandissante de cette pratique auprès des adolescents et préado. D’après le Daily Caller, cette pratique prolifère dans les cours des écoles élémentaires nippones. Après plusieurs rapports, il s’est avéré que l’oculolinctus pouvait être à l’origine de conjonctivites et d’autres infections/irritations de la cornée.

Les chiffres sont édifiants. Selon le ShanghaiList.com, sur une classe de pré ado de 12 ans, un tiers confesse avoir déjà mis sa langue dans l’oeil d’un ami ou alors s’être fait lécher la cornée. Ce qui a mis la puce à l’oreille des adultes est la recrudescence massive de patchs et pansements qui barraient le visage de jeunes apparemment en bonne santé.

Ophtalmologiste, David Bernett explique dans les colonnes du Huffington Post que « cela ne peut apporter rien de bon : il y a des arrêtes sur la langue qui peuvent irriter la cornée. Et si la personne n’a pas lavé sa bouche, elle peut introduire des produits acides ou des épices dans l’œil. La cornée est très sensible et peut être égratignée ».

Un acte intime, presque sexuel

L’oculolinctus se pratique entre personnes qui se plaisent. C’est un acte extrêmement intime, signe d’une grande complicité ou attirance et dont on note un clivage actif/passif même si cela n’est pas automatique. Certains sont en effet seulement passifs (ils se font lécher la cornée) tandis que d’autres sont uniquement actifs (ils lèchent la cornée).

On pourrait toujours se demander ce qui peut bien plaire aux Japonais dans le léchage de yeux mais les attirances « sexuelles » ne s’expliquent pas. Cette pratique fait aussi penser à celle du foulard dans les écoles au regard du secret qui l’enrobe et de sa dangerosité qui inquiète parents et professionnels de la santé.

David Barnett n’est pas le seul ophtalmologiste a prévenir des dangers pour la santé de l’oculolinctus. Les professeurs comme les parents sont de plus en plus attentifs aux yeux de leurs enfants, car l’amour peut rendre aveugle au sens propre comme au figuré.

Source : Gentside.com

email
Vous aimez ? Partagez !

Laisser un commentaire