Home / Sport & loisir / Un prince saoudien « privatise » Disneyland Paris

Un prince saoudien « privatise » Disneyland Paris

Fin mai, le prince Fahd al-Saoud et une soixantaine de ses invités se sont offert trois jours au parc d’attractions pour la modique somme de 15 millions d’euros.

L'entrée du parc Disneyland Paris

Un prince saoudien a dépensé fin mai 15 millions d’euros à Disneyland Paris lors d’un séjour de trois jours au cours duquel il a réservé des attractions et des spectacles pour lui et une soixantaine de ses invités, a-t-on appris lundi de sources concordantes. Le prince Fahd al-Saoud a séjourné au parc de Marne-la-Vallée du 22 au 24 mai, ont indiqué ces sources, confirmant une information de Metro.

« L’événement a été organisé à titre privé » par un service d’Euro Disney dédié aux réservations spéciales pour les comités d’entreprise, les entreprises ou encore des personnes privées, a confirmé le groupe.

Pendant son séjour, le riche prince, qui fêtait son diplôme, a « privatisé le parc par land« , c’est-à-dire que certains espaces lui étaient réservés dans la journée, ainsi que le matin avant l’ouverture et le soir, a relaté l’une de ces sources.

Au total, le prince a convié « une soixantaine » de personnes, amis et aussi simples fans du parc. Des spectacles sur mesure ont été organisés pour eux, avec des « personnages rares » de Disney. Selon l’une des sources, « un service de sécurité spécial a été mis en place » pour ce visiteur, l’un des meilleurs clients des parcs Disney.

Le parc, qui a reçu 16 millions de visiteurs en 2012, réalise une partie de son chiffre d’affaires avec de telles visites privées. Les 15 millions d’euros dépensés représentent toutefois à eux seuls une goutte d’eau dans l’activité : d’octobre 2011 à septembre 2012, le numéro un européen des parcs de loisirs a engrangé 1,324 milliard d’euros de chiffre d’affaires, pour une perte nette part du groupe de 85,6 millions d’euros.

10 % des actions du groupe sont détenues par le prince et homme d’affaires saoudien Al Walid.

Source : AFP

email
Vous aimez ? Partagez !

Laisser un commentaire