Home / Insolite / Australie : une fourchette retirée du pénis d’un patient

Australie : une fourchette retirée du pénis d’un patient

Douze heures après s’être introduit une fourchette dans son urètre, un septuagénaire australien a décidé de se rendre à l’hôpital n’arrivant pas à retirer ce corps étranger. C’est avec le membre ensanglanté qu’il a été pris en charge par le corps médical.

Radiographie montrant la fourchette coincée

Radiographie montrant la fourchette coincée, cliquez pour agrandir

Tout plaisir n’est pas forcément bon à prendre. Preuve en est avec un septuagénaire australien qui, désirant augmenter son plaisir sexuel, s’est inséré le manche d’une fourchette dans son urètre. Les médecins l’ont immédiatement pris en charge. Ces faits ont été relatés dans une revue professionnelle très respectée dans le milieu des chirurgiens.

Les plaisirs et fantasmes sexuels sont infinis car ils sont dus à l’imagination de l’humain. Cependant, certains peuvent être très dangereux comme celui qu’a souhaité assouvir un homme âgé de 70 ans et habitant la ville de Camberra, en Australie. En quête de sensations sexuelles, le septuagénaire s’est introduit un corps étranger dans son pénis afin de « stimuler le plaisir sexuel » est-il écrit dans l’International Journal of Surgery.

Retirée au forceps

L’article concernant cette affaire a été intitulé : « An Unusual Urethral Foreign Body », comprenez « Un corps étranger inhabituel dans l’urètre ». Il y est expliqué que l’homme en question s’est rendu à l’hôpital de Canberra avec le pénis ensanglanté. Il s’était introduit la fourchette douze heures auparavant. Le septuagénaire a expliqué qu’après se l’être insérée, il n’arrivait plus à la retirer.

Stupéfaits par ce qu’ils voyaient, les médecins et chirurgiens ont réfléchi à plusieurs solutions possibles. « Ce cas méritait une discussion étant donné le défi présenté par une affaire aussi inhabituelle », est-il mentionné dans la revue professionnelle. Pour mener à bien cette opération, le corps médical a donc opté pour la méthode basique : on lubrifie l’urètre et on tente de retirer, au forceps, le corps étranger. Il est important de préciser que l’homme en question était sous anesthésie générale, a expliqué The Canberra Times. Effectivement, la douleur aurait été trop vive dans le cas contraire.

« Des cas peu fréquents » mais hors du commun

Selon le même rapport, ce n’est pas la première fois qu’un homme tente de s’introduire un corps étranger dans son urètre. Dans le passé, les médecins ont déjà vu des hommes se rendre à l’hôpital avec des stylos, des épingles à nourrice, des câbles téléphoniques, des sticks de colle, de la cocaïne, des pailles, des billes, des ampoules, des carottes ou bien même encore des serpents introduits dans leur urètre. « Cela semble évident que l’esprit humain est très créatif », est-il écrit en guise de conclusion dans le rapport après y avoir précisé que « la stimulation auto-érotique à l’aide d’objets insérés dans l’urètre existe depuis les temps immémoriaux et sont des cas peu fréquents, mais connus pour les urologues ».

Source : Gentside.com

email
Vous aimez ? Partagez !

One comment

  1. C’est quand même dingue d’en arriver à se mettre une fourchette. C’est quand on a pas de problèmes que l’on s’en créé. Dingue quand même !

Laisser un commentaire