Home / Actualités / Un avion forcé d’atterrir à cause de pets de chèvres

Un avion forcé d’atterrir à cause de pets de chèvres

Des signaux d’alerte, mais aucune panne apparente… Qu’est-ce qui a bien pu déclencher les détecteurs de fumée du Boeing 747 cargo en vol pour Kuala Lumpur (Malaisie) depuis Adélaïde (Australie) le 26 octobre dernier, le forçant à se poser sur l’île de Bali, en Indonésie, selon un rapport du journal The Aviation Herald ?

Une vingtaine de minutes après le décollage, l’appareil a atteint son niveau de croisière quand, tout à tout à coup, les alarmes se mettent en route.

Impossible de les stopper. Il n’y a pourtant pas de fumée à bord… Pour l’équipage, un atterrissage d’urgence s’impose. Au sol, les services de secours sont sur le qui-vive, les pompiers attendent le 747 sur le tarmac.

Et après inspection, rien ! Aucun départ de feu n’est à signaler.

Plus de 2 000 chèvres en plein stress

La réponse se trouve en fait en soute, où les 2 186 chèvres que transporte l’avion sont toutes stressées. Si stressées qu’elles se sont mises à péter, énormément. Et les bêtes ont produit tellement de flatulences que, selon les experts, le méthane qu’elles contiennent auraient déclenché les alarmes incendie.

L’appareil est resté deux heures sur le tarmac, le temps que les chèvres se détendent, avant de repartir sans souci.

Si l’histoire fait sourire, elle aurait pu très mal se finir, à l’instar de cette ferme qui avait explosée à causes de pets de vaches

Source

email
Vous aimez ? Partagez !

Laisser un commentaire